Affaire Jonas Vitellius

Et une victoire de plus pour la Commission juridique de la FFMC 24

Le 16 mai 2011 Jonas Vitellius percutait une voiture à l'intersection de la voie Neuvic- Saint Astier (CD3) et la route de St Léon sur l'Isle (CD 41/E3). Il est mort avant l'arrivée des secours.

La voiture en tournanr à gauche, en direction de St Léon, tout en anticipant la manoeuvre,  a coupé la route à Jonas Vitellius qui arrivait en face au guidon de sa Yamaha R1.

Bien évidemment, pour minimiser les torts du conducteur automobile, qui en plus de deux fautes de conduite était sous l'emprise du canabis,l'assureur de l'auto se devait d'établir que si son client ne l'avait pas vu, c'est que le motard allait trop vite. Un grand classique en matière d'accident moto contre auto.

Le juge mandate un expert judiciaire, bien connu de la FFMC 24, M. Gonzalez, qui comme à son habitude lui impute une vitesse de 185 à 190 km/h. Nous avons déjà eu affaire à lui et nous pensons qu'il n'a aucune idée de la fragilité d'une moto, et que pour lui les motards sont tous de dangereux délinquants qui roulent à 180 km/h. Dans ce cas le conducteur est innocenté et les torts sont pour Jonas.

C'est mal connaître notre avocate de la commission juridique de la FFMC 24, Catherine Chevallier, qui sait ce qu'est une moto, qui relève une série d'incohérences avec notamment les témoignages, le bruit, et les dégâts occasionés.

Elle demande une deuxième expertise, réalisée par Gilles Terrien accidentologue, trés proche du milieu motard, qui lui conclut à une vitesse de 60 à 70 km/h.

Immédiatement, la partie adverse demande une autre expertise, réalisée par M. Alphand, qui avec une précision diabolique indique une vitesse de        134 km/h. On peut espèrer un partage des responsabilités.

Pour notre Carherine, qui sous des dehors aimables, est un véritable bouledogue qui ne lâche jamais rien; elle obtient une contre-expertise qui doit devenir l'arbitre de ce merdier, où elle se doit, de se battre, de ramer, pour faire justice à Jonas.

Philippe Malbeth, accidentologue sérieux et réputé (nous avons déjà eu affaire à lui) est désigné. Au bout d'une longue expertise, fort documentée, bien construite il établira que Jonas roulait à à peu près 95 km/h. D'ailleurs notre Catherine avait établi que quelque soit la vitesse considérée, elle n'était en aucun cas la cause de l'accident.

Jonas est blanchi de toute faute, et la famille sera totalement reconnue victime.

Amis motards, ce genre de situation peut nous arriver à tous, et il vaut mieux en être conscient.

C'est pour cela qu'existe la commission juridique de la FFMC 24, pour vous défendre.

Alors merci Catherine de nous aider dans ce combat, un de plus que nous avons gagné, surtout grâce à toi. Nous t'aimons et nous sommes fiers de t'avoir dans nos rangs !!!

Commentaires (1)

1. JARRETON Patrick 02/11/2016

maitre CHEVALLIER vous avez un professionnalisme exemplaire, la FFMC et nous motards sommes fier de vous

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau