Affaire Christophe BARBERA

Christophe réhabilité

Le 22 septembre 2005, Christophe BARBERA, 21 ans perd la vie à Saint Astier, en voulant éviter un poids lourd qui lui coupe la route. En première instance, le procureur classe l'affaire sans suite, pour cause d'excès de vitesse du motard, suite au rapport de gendarmerie. L'émotion est grande dans le milieu motard qui s'insurge, et indique que Christophe respectait à la lettre le code de la route, et ne pouvait avoir commis l'excès de vitesse reproché. La famille Barbéra, devant cette injustice, est décidée à se batte jusqu'au bout.Elle contacte la FFMC 24, ainsi que de nombreux motards, pour défendre ce cas. Daniel JULLIOT membre de la commission juridique de la FFMC 24, obtient de la Préfecture, également informée de l'émoi ambiant, de mener une enquête accident en tant qu'enquêteur ECPA. Ceci fait apparaître que la vitesse n'est pas en cause, évaluation à 50 - 70 KM/h pour une vitesse limitée à 90 KM/h, mais bien la faute du poids lourd qui n'a pas vu Christophe et lui a coupé la route. Cette enquête est reprise par la commission juridique de la FFMC à Montreuil pour donner le même résultat. La famille confie l'enquête à un spécialiste en accidentologie privé, qui lui aussi va dans le même sens. Elle obtient la réouverture de l'affaire au bout d'un combat extrèmement pénible. L'expertise judiciaire est confiée à un expert local qui rend une copie affligeante, truffée d'erreurs mais qui accrédite, l'excès de vitesse. Nous sommes tous atterrés. L'avocate membre de la commision juridique, et choisie par la famille obtient un rendez vous avec le juge où Daniel essayera de lui démontrer le peu de crédibilité de l'expertise judiciaire. La juge est ébranlée dans ses convictions, mais que peut on faire contre un expert désigné par le tribunal et des PV de gendarmerie. La juge demande de l'aide au service accident de la gendarmerie à Paris. Grace à sa ténacité, ainsi que celle de la famille qui ne lâche rien, elle obtient satisfaction. Les rapport de ces spécialistes, confirment la faible vitesse, et la faute de conduite du conducteur du poids lourd.

Au bout de cinq ans l'affaire Christophe BARBERA était en jugement, le 4 avril 2012 au tribunal de Périgueux. Nous étions aux côtés de la famille, et nous avons partagé la même angoisse en attendant le résultat.

Le conducteur du poids lourd a été reconnu entièrement coupable de ce drame qui a brisé une famille unie.

Nous sommes fiers d'avoir contribué à l'expression de la vérité, fiers de défendre la cause des motards, mais encore une fois, nous relevons qu' à prori, un procès d'intention est fait à tout motard par rapport à la vitesse.

 

 

Commentaires (9)

1. darrouzet 03/05/2012

Françoise ton courage, ta volonté a été sans faille pour la réhabilitation de la Mémoire de Christophe. Là où il est, il est fier de sa Famille et il sait aussi qu'il nous manque terriblement. Certes, cette décision ne nous le ramènera pas à la vie mais en tout cas je sais d'où il tenait cette ténacité. Il n'existe pas assez de mots pour vanter les multiples qualités qu'il possédait. Mais en tout cas une chose est sûre, il est et restera toujours avec nous par la Pensée. A toi mon Ami Christophe,

2. Agnès Niaussat (site web) 22/04/2012

Votre courage et votre ténacité m'inspirent admiration et respect. Vous vous êtes battus sans relâche pendant plus de six pour que la vérité éclate enfin, une vérité qui vous a été refusée dans les mois douloureux qui ont suivi la perte de Christophe.
Que votre exemple donne la force de lutter à tous ceux qui sont confrontés à l'indifférence glacée des institutions.
Une grande pensée pour Christophe dont la mémoire est aujourd'hui réhabilitée ...

3. Maunat marie-Anick 20/04/2012

Je remercie le ffmc d'avoir soutenue cette famille dans la tourmente.Mais je reviens sur le combat de françoise dont je suis une amie proche de toute la famille BARBERA et elle peux être fière de son combat ,ils vont pouvoir faire enfin faire leur deuil de ce garçon dont nous étions si fiére, pour ça gentillesse et son bon sens de la vie.
Nous lui disons tous enfin adieu et qu'il repose en paix ( dans sa chambre) !!!

4. Emmanuelle 20/04/2012

Je ne trouve pas les mots pour vous féliciter pour votre combat, grâce à vous tous la mémoire de mon p'tit Cricri a été sauvée. Il doit être très fier de sa famille et de tous ceux qui l'ont entourée. Bravo et merci

5. ffmc-24 (site web) 20/04/2012

Merci Françoise pour ta réponse. J'ai corrigé la date sur le texte que j'ai rédigé de mémoire. En réalité je pensai aux 7 ans de combat, qu'il t'a fallu mener pour voir, enfin, la vérité apparaître.
Eternellement de tout coeur avec vous.

6. BARBERA 19/04/2012

Merci à tous de votre soutien, simplement je précise que l'affaire ne date pas de 2007 mais l'accident s'est produit le 22 septembre 2005. Un combat de + de 6 ans, si j'ai un message à faire passer c'est :
Ne jamais lâcher même devant les institutions qui se sentent fortes devant des familles trop souvent démunies. Je souhaite que mon combat donne un espoir aux Motards.... Se battre, et encore se battre pour être reconnu. La mémoire de mon fils Christophe et enfin sauvée....

7. Baisero 05/04/2012

Oui, ça rend fier d'appartenir à la FFMC. Bravo à Daniel. En espérant que ce jugement atténuera la douleur d'une famille.

8. Jean-Christophe 05/04/2012

Bravo à tous d'avoir soutenu Françoise et sa famille dans ce combat depuis 5 ans. Même si ma vie et mon oraganisation actuelle me laisse moins de temps pour militer, je suis fier d'avoir pu, lors de manifs et réunions participer à cette action de réhabilitation. V à la mémoire de Christophe BARBERA et à tous ! Jean-Christophe

9. Nathalie AUDY 05/04/2012

Ce jugement ne rendra pas Christophe a sa famille, mais la vérité était nécessaire pour sa famille. J'espere que ce dénouement, leur apportera un peu de paix. J'embrasse une maman qui a été tenace pour faire reconnaitre son fils comme une victime

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau