Page d'accueil

Une proposition de loi contre la liberté de manifester


Communiqué de presse
Si la loi est votée par le Parlement au nom du peuple français, elle ne peut et elle ne doit pas porter atteinte à la libre expression du peuple. La proposition de loi adoptée par l’Assemblée
nationale qui prétend encadrer le droit de manifester constitue une atteinte grave aux libertés publiques et à l’équilibre des pouvoirs.
Les violences contre les personnes, les biens, les institutions qui ont eu lieu ne peuvent justifier qu’un exécutif s’arroge des pouvoirs exorbitants et décrète qui peut ou ne peut pas manifester. Participer à une manifestation ne saurait pas plus signifier le risque pour tout individu d’être poursuivi, fiché et condamné pénalement comme financièrement.
Soumettre les participants et les participantes à une manifestation à une fouille systématique,confier aux préfets le pouvoir d’interdire à une personne de manifester, y compris sans qu’elle ait connaissance de l’interdiction prononcée et donc sans recours effectif possible, faire d’un visage en partie couvert un délit, voici l’esprit et la lettre de mesures qui sont autant
d’empêchements à l’exercice d’un droit essentiel en démocratie : celui de manifester publiquement, collectivement et pacifiquement son opinion.
Cette loi de circonstance porte un lourd risque d’arbitraire des gouvernements d’aujourd’hui comme de demain. C’est pourquoi nous appelons solennellement le gouvernement et le
Parlement à abandonner ces mesures qui violent les principes les plus fondamentaux d’un Etat de droit.
Paris, le 7 mars 2019


Signataires : Action des chrétiens pour l'abolition de la torture (Acat) ; Action non-violente COP21 (ANV-COP21) ; Alternatiba ; Amnesty international France ; Association européenne pour la défense des droits de l'Homme (AEDH) ; Association France Palestine solidarité (AFPS) ; Attac ; CCFD-Terre solidaire ; Centre de Recherche et d'Information pour le Développement (CRID) ; Collectif d'avocats antirépression ; Comité la Vérité pour Adama ; Confédération générale du travail (CGT) ; Confédération paysanne ; Droit au logement (DAL) ; Droit solidarité ; Emmaüs France ; EuroMed Droits ; Fédération des associations de solidarité avec tou-te-s les immigré-e-s (Fasti) ; Fédération des conseils de parents d'élèves (FCPE) ; Fédération des Tunisiens pour une citoyenneté des deux rives (FTCR) ; Fédération française des motards en colère (FFMC) ; Fédération indépendante et démocratique lycéenne (FIDL) ; Fédération internationale des ligues des droits de l'Homme (FIDH) ; Fédération nationale de la Libre pensée ; Fédération nationale des Francas ; Fédération sportive et gymnique du travail (FSGT) ; Fédération syndicale unitaire (FSU) ; Féministes contre le cyber harcèlement ; Fondation Copernic ; France Nature Environnement (FNE) ; Gilets jaunes de Commercy ; Greenpeace ; La Cimade ; La Quadrature du Net (LQDN) ; Le Planning familial ; Les Amis de la Terre France ; Les Effronté-e-s ; Ligue de l'enseignement ; Ligue des droits de l'Homme (LDH) ; Médecins du monde ; Mouvement contre le racisme et pour l’amitié entre les peuples (Mrap) ; Osez le féminisme ! ; Oxfam France ; Réseau Sortir du nucléaire ; SOS Racisme ; Syndicat de la magistrature (SM) ; Syndicat des avocats de France (SAF) ; Syndicat national des journalistes (SNJ) ; Syndicat national des personnels de l'éducation et du social (SNPES PJJ/FSU) ; Union nationale des étudiants de France (Unef) ; Union nationale des syndicats autonomes (Unsa) ; Union nationale lycéenne (UNL) ; Union nationale lycéenne syndicale et démocratique (UNL-SD)
 

Communiqué de la Ligue des Droits de l'Homme

Stop aux atteintes au droit de manifester

Communiqué LDH

Dans le cadre des annonces du gouvernement, prises dans une spirale autoritaire devant l’échec patent de sa politique du maintien de l’ordre, est paru au Journal officiel, ce jour, le décret pour instituer une contravention pour participation à une manifestation interdite sur la voie publique. 

La Ligue des droits de l’Homme (LDH), par l’intermédiaire de Me Spinosi et Me Sureau, a décidé d’introduire un recours au Conseil d’Etat sous forme d’un référé-liberté contre cette nouvelle atteinte grave à la liberté de manifester, dont l’audience se déroulera le mercredi 27 mars à 9h30.

Après l’adoption d’une loi qui donne aux préfets le pouvoir de choisir les personnes qui peuvent manifester, sans décision préalable d’un juge, le gouvernement poursuit dans cette voie dangereuse en voulant sanctionner les participants aux manifestations qu’il aura décidé d’interdire.

Par touches successives – et en marginalisant tous les contrepouvoirs –, l’exécutif s’arroge des moyens exorbitants de répression et de contrôle qui déstabilisent la nature même de notre régime démocratique. 

Paris, le 22 mars 2019

Appel manif du 30 mars

Rdv manif pour site 1

 

https://vimeo.com/325678907

 

 

Certification des casques

CERTIMOOV : pour des casques plus protecteurs !

 

Un nouveau protocole de test de casques moto vise à mieux évaluer la protection offerte à nos têtes. Décryptage.

 

Les tests d’homologation (la fameuse norme R22-05) des casques ne prennent en compte que les conséquences de chocs orthogonaux et verticaux. Or dans la vie réelle, les configurations de choc sont bien plus variées. De plus, les tests de la norme se contentent de répondre OUI/NON à la question « le casque répond-il à la norme » sans proposer d’échelle de notation suivant le niveau de protection offert.

 

Le nouveau protocole de test développé par l’université de Strasbourg avec le soutien de la fondation MAIF vise à corriger ces travers de la norme. L’objectif est de tester les casques de façon plus pertinente et d’inciter les fabricants à offrir des casques plus protecteurs.

Aux tests « orthogonaux » de la norme 22-05, le label « certimoov » crée à cette occasion, ajoute 3 chocs, latéral, frontal et occipital sur une surface oblique, pour rendre compte de davantage de configurations d’accidents. Par ailleurs la tête utilisée pour les tests est mieux modélisée (tête Hybrid III « biofidèle »). Enfin, la prise en compte de « l’accélération rotatoire » permet une évaluation plus réaliste que celle de la norme européenne actuelle, pour une meilleure estimation du risque de lésion au cerveau.

Exergue :

L’objectif est d’informer le consommateur sur le niveau de protection du matériel qu’il achète et cela donne également à l’industriel le moyen d’optimiser ses systèmes de protection

Rémy Villinger, chercheur à Icube

 

 

Grâce à la Mutuelle des Motards qui a pris le relais de la fondation MAIF pour tester un échantillon de casques vendus dans le commerce, le label « CERTIMOOV » vise à permettre aux utilisateurs de deux-roues motorisé de choisir des casques plus protecteurs.


Loin de vouloir remplacer la norme NF 22-04, l’idée est de la compléter en décernant une note (de 0 à 5 étoiles) aux casques selon le niveau de protection supposé, un peu à la manière du label EuroNcap pour les voitures. Une démarche qui se rapproche également de celle du label « Sharp » développé au Royaume Uni.

 

Une démarche similaire avait été initiée il y a déjà une paire de décennies par Moto Magazine qui avait en son temps testé des casques suivant un protocole différent de la norme 22-05 afin de les « pousser dans leurs retranchements » et ainsi mieux juger de la protection offerte.

Moto Magazine va d’ailleurs consacrer un large dossier à ce sujet dans son numéro d’avril, en complétant les résultats de la certification « certimoov » des casques testés, de tests « consommateurs » routiers des dits-casques.

Mais dès à présent, vous pouvez retrouver ici même les résultats de la certification « certimoov » de 22 premiers casques moto testés sur le site certimoov.com.

Casques

 

 

 

Petite histoire de la FFMC et de la 24

Un grand merci à Fred Launes pour le montage, à la FFMC 68 pour la bande son, au national pour l'original.

Dsc 330

Voici le lien de la vidéo: https://vimeo.com/317005703

Vous pouvez lire l'histoire en détail en suivant ce lien http://www.ffmc.asso.fr/spip.php?rubrique2

 

Bureau 2019

« Assemblée générale le 8 février, répartition des postes le 15 février, la FFMC 24 démarre 2019 avec un bureau renouvelé pour la moitié de ses membres.

 

Les élus sont :        Philippe Guillemin            Coordinateur

                              Lilou Carrey                    Trésorière

                              Didier Vedeau                  Secrétaire

                              Christian Chapoulie          Coordinateur adjoint

                              Christian Larlet                Trésorier adjoint

                              Isabelle Jourdon               Secrétaire adjointe

 

                              Daniel Julliot                     Membre honoraire élu par l’ AG pour conseiller le nouveau bureau.

Adhésions 2019

Les adhésions pour 2019 ont déjà commencé. Vous pouvez adhérer en téléchargeant le PDF ci-dessous qui contient les explications et le lien pour adhérer en ligne si vous le souhaitez. L'adhésion est de 42 € pour l'année et 70 € pour les couples.

Vé à tous.

Logo ffmc

 

Retournez-nous le bulletin accompagné de votre règlement par chèque à l’ordre de la FFMC 24 au 202 avenue d’Angoulême 24000 Périgueux. Ce sera plus rapide qu'en passant par le national.

2019 bulletin adhesion ffmc2019 bulletin adhesion ffmc (308.45 Ko)

Loi anti-casseurs

COMMUNIQUE DE PRESSE

La FFMC 24 dénonce une loi anti-manifs, mais surtout anti-motards

 

Une nouvelle fois, la FFMC 24 s’inquiète d’un texte sécuritaire voté bras-dessus, bras-dessous et par les deux députés LREM, M.Delpon, et J.Dubois et le député MODEM JP.Cubertafon de Dordogne. Le député LREM P.Chassaing, faisant preuve d’un courage total, s’est abstenu. Il s’agit bien sûr de la loi « anti-casseurs » qui va de facto se transformer en loi « anti-manif » et « anti-motards ».

 

Si le Conseil constitutionnel devait en effet valider cette folie, le Préfet pourrait, de son propre chef et sans en référer à l’autorité judiciaire, décider d’interdire à un citoyen d’exercer son droit de manifester. Le remplacement de la justice par l’arbitraire administratif fait planer un grand péril sur la France.

 

Plus grave encore, en ce qui concerne les motards. Le texte interdit de manifester masqué, mais pas casqué. On pourra donc toujours manifester en roulant, mais il faudra enlever le casque à l’arrêt. Avec le risque que manifester à pied, un casque à la main, soit interprété comme « une arme par destination », comme on l’a vu récemment lors de rassemblement de « Gilets jaunes » dans le Vaucluse où le seul fait de se déplacer en voiture avec deux casques dans le coffre a provoqué le placement en garde à vue de deux motards membres de la FFMC 84 !

 

Le texte aussi prévoit que ce n’est plus au juge de déterminer l’intention de nuire éventuelle, mais à la personne masquée de « prouver sa bonne foi ». La présomption d’innocence, valeur essentiel fondatrice de nos libertés, est ainsi exclue.

 

La FFMC se prononce contre cette disposition aux côté de la Ligue des droits de l’homme (LDH), d’Amnesty international, de nombreux autres organismes, associations et organisations syndicales.

 

Nous constatons que cette énième loi sécuritaire, dont le seul but est de brider l’expression publique d’une colère populaire, est le fait d’un pouvoir contesté, qui perd pied et ne supporte plus la moindre contestation.

 

Nous dénonçons publiquement les trois députés de Dordogne, Jacqueline Dubois (LREM),

Michel Delpon (LREM) et Jean-Pierre Cubertafon (MODEM) qui ont voté cette loi et leur demandons de se ressaisir pour protéger la France des dérives totalitaires qui,

peu à peu, affaiblissent la République et notre modèle social.

 

Oui, l’enfer est pavé de bonnes intentions, et personne à la FFMC ne soutient la présence de «casseurs» dans les manifestations. Mais en votant cette loi liberticide, Mesdames et Monsieur les députés de Dordogne, vous avez contribué à affaiblir notre démocratie alors que personne ne sait, à cette heure, qui succédera à Emmanuel Macron. Peut-être avez-vous là, sans même vous en rendre compte, ouvert la porte à un cheval de Troie législatif dont d’autres, plus tard, sauront tirer tous les avantages !

 

Périgueux, le 7 février 2019

 
 

Appel de la FFMC 31

Appel manif toulouse

 

 

 

Affiche manif 15 04 18

 

Après les déclarations du premier Sinistre Edouard PHILIPPE sur l'abaissement de la vitesse à 80 km/h sur le réseau secondaire, nous re re voilà de nouveau sur le pied de guerre.

Nous avons manifesté le 27/01 à Périgueux, puis le 17/02 à Angoulême, puis le 03/03 à Limoges, le 10/03 à Brive Tulle et le 31/03 à Périgueux.

Nous alons donc, de nouveau, manifester à Périgueux le dimanche 15 avril avec d'autres FFMC, avec 40 millions d'automobilistes, la ligue des conducteurs, et colère 24. Cette manifestation répond à l'appel de la FFMC Nationale des 14 et 15 avril.

On ne va rien lâcher !!!

C'est le moment de faire comprendre à nos gouvernants, à nos élus que nous ne voulons pas de ces mesures pompe à fric.

Tous les détails du 31/03  sur le lien suivant:

http://ffmc-24.e-monsite.com/pages/manifestations-de-la-ffmc-24/manifestation-ffmc-24-du-31-03-2018.html

 

 

 

 afficheadhesion2011-2.jpg

Vous pensez que la FFMC 24, s'amuse, ben un peu, mais quand il s'agit de défendre les intérêts des motards, on le fait avec passion et détermination. Alors on ne lâche rien.

Rappelez vous du samedi 10 octobre, motardes, motards tous avec nous à Périgueux.

Affiche site 1

Pour une réussite, ce fut grand, avec 350 motards qui ont répondu à l'appel. (250 selon la police) Bien relayé par les médias, le message est passé. Le spectacle et les animations ont fait le bonheur du public.

Les images, le compte-rendu sur la page avec le lien qui va bien !

Tous les détails  sur le lien suivant:

http://ffmc-24.e-monsite.com/pages/manifestations-de-la-ffmc-24/manifestation-de-la-ffmc-24-du-10-10-2015.html

 

Dsc 0196

 

Dsc 0060

 

Dsc 0226

Dsc 0230

Dsc 0241

Dsc 0248

Dsc 0265

Dsc 0272

Dsc 0398

Dsc 0464

 

La FFMC 24 vous souhaite à toutes et à tous un joyeux Noël.

Que le père Nowel nous apporte ce que nous désirons.

10393556 10152451750051644 7578454760987736084 n

 

 

 

 

dalai-lama.jpg

 

 

L'année 2012 n'aura pas été

 

 l'année de la looze, car nous

 

 avons gagné nos combats: 

 

 Contrôle technique plié

 Gilet jaune adieu

Le brassard rétroréfléchissant à laisser chez les vendeurs de gadgets inutiles

Ethylotest au placard

des bécanes avec plus de 100 cv

 

NOUS SOMMES PRET

 POUR 2018 !

 

     N'oubliez pas vos adhésions pour 2018, plus nombreux plus forts, nous comptons sur vous.

bulletin-adhes-2013.jpg

 

 

Les actions de la FFMC ont payé,  le brassard rétroréfléchissant est abandonné !!!

Actions des antennes FFMC dans la rue, dans tous les départements, lettres au Président de la République, pétitions en ligne, ditribution de tracts, manifs... c'est du boulot mais c'est gagné !

Merci à tous ceux qui à nos côtés y ont cru.

ffmc-brassard-lapin.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


 

ffmc-brassard-pigeon-page-001-2.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pour ceux qui auraient oublié qu'on se battait aussi contre le brassard et l'etylotest!

 

UN VRAI BONHEUR QUE LA MANIF DU 6 octobre !

500 motards au rendez-vous des animations inédites.

Et encore une victoire de la FFMC !

Des photos ci-dessous et un lien pour d'autres photos:

http://www.facebook.com/photo.php?fbid=410424532358723&set=a.410422019025641.95567.100001735380638&type=1

La video du 6 octobre dans vidéos.

Et un article dans motomag:

 http://www.motomag.com/Anti-controle-technique-moto-la-mobilisation-continue-en-Dordogne.html

 


 

 284117-410449955689514-46553013-n.jpg

U

528468-410452955689214-826189444-n.jpg

manif-6-10-12.jpgarton2418.jpg 

 

 

 

 

Il  y a eu du bruit dans Périgueux et les environs ce samedi 6 octobre.

 


 

 

 

 

En effet outre les motards du 24 fidèles combattants, les renforts  de Limoges, de Brive, d' Angoulême, de Bordeaux.

500 motards au rendez vous!

 

Nous vous informons aussi que dès le samedi matin, nous commençons les actions de communication, et une petite visite à Dekra, qui a sa part de responsabilité dans ce projet de contrôle technique Européen.

" DEKRA c'est ta boue, on en viendra tous à bout "

284108-410423895692120-797829261-n.jpg

304444-410424565692053-396261438-n.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  La mobilisation des antennes FFMC, du 22 septembre, a été un véritable succès.

Des avancées notoires sont à prendre en compte et même l'Europe bafouille.

 La FFMC 24 prend le relais , et va organiser une série d'actions

       le 6 octobre dans le département.

 Outre le contrôle technique, on ne peux pas dire que le changement de gouvernement ait favorisé l'écoute des motards,  la repression n'a pas faibli, les mesurettes éthylos et brassards sont toujours d'actualité.

      Donc venez nombreux à ce rendez-vous, et faisons nous entendre et faites tourner. 

    Suivez l'actu ici et pour plus d'information suivez les onglets du site

illustration-anti-ct-moto.jpgdekra.jpeg

                  

meute-2.jpg